Mary Ann croyait en Dieu et en son Fils, mais sans comprendre pourquoi Jésus avait dû verser son sang pour apporter le salut. Qui penserait à purifier quoi que ce soit avec du sang ? Hébreux 9.22 dit pourtant : « Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang », ce qui la dégoûtait ! Puis un jour, elle a dû se rendre à l’hôpital. Un problème génétique avait altéré son système immunitaire. Les médecins se sont mis à craindre pour sa vie quand cette maladie a commencé à s’attaquer à son sang. En attendant à l’urgence, elle s’est dit : Si je perds mon sang, je vais mourir. Mais Jésus a versé son sang pour que je puisse vivre ! Soudain, tout lui est apparu clairement. En dépit de la douleur, Mary Ann a ressenti de la joie et de la paix. Elle a ainsi compris que le sang, c’est la vie, et qu’il avait fallu une vie de sainteté pour nous réconcilier avec Dieu. Encore vivante et se portant bien, elle est aujourd’hui reconnaissante envers Dieu pour sa santé et le sacrifice de Jésus. Hébreux 9 définit le rituel du sang selon l’Ancien Testament (V. 16-22), ainsi que l’offrande que Jésus a faite une fois pour toutes et qui a mis fin au sacrifice d’animaux (V. 23-26). Pour expier nos péchés, il a volontairement versé son sang afin de devenir notre sacrifice et de nous permettre d’entrer par lui en présence de Dieu avec assurance. Comment le remercier assez de s’être sacrifié à notre place, d’avoir donné sa vie en échange de la nôtre et de nous avoir fait adopter par son Père ? Keila - Pain Quotidien