Enfant, j’aimais beaucoup grimper dans les arbres. Plus je montais haut, plus je pouvais voir de choses. En quête d’une meilleure vue, il m’arrivait à l’occasion de m’aventurer sur une branche jusqu’à temps de la sentir ployer sous mon poids. Pour des raisons évidentes, cette époque est révolue. Je présume que c’est plutôt dangereux, voire indigne d’un adulte. Zachée, un riche de Jéricho, a mis de côté un jour sa dignité (peut-être même sans tenir compte de sa sécurité) pour grimper dans un arbre. Jésus parcourait la ville ce jour-là, et Zachée souhaitait le voir, mais « il ne pouvait y parvenir […] car il était de petite taille » (LU 19.3). Heureusement, cela ne l’a pas empêché de voir Christ ni même de lui parler. Le plan de Zachée lui a réussi, car sa rencontre avec Christ a transformé sa vie pour toujours, comme le confirment les paroles de Jésus : « Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison » (V. 9). Nous aussi pouvons être empêchés de voir Jésus. L’orgueil peut nous empêcher de reconnaître en lui l’Admirable Conseiller ; l’angoisse, de le connaître comme le Prince de la paix (ÉS 9.5) ; la soif de reconnaissance et les biens matériels, de le percevoir comme la source de toute satisfaction véritable, à savoir le pain de vie (JN 6.48). Qu’êtes-vous prêt à faire pour mieux voir Jésus ? Tout effort sincère pour nous approcher de lui nous réussira, car Dieu récompense les gens qui le cherchent avec assiduité (HÉ 11.6). Jennifer - Pain Quotidien