Le gouvernement d’Israël donnait du fil à retordre à son peuple. Vers la fin de l’an 500 av. J.-C., les Hébreux étaient impatients d’achever la reconstruction du Temple, que Babylone avait détruit en 586 av. J.-C. N’étant toutefois pas certain que le peuple avait raison de le reconstruire, le gouverneur de la région a envoyé un mot à ce sujet au roi Darius (ESD 5.6-17). Dans sa lettre, le gouverneur disait avoir trouvé les Hébreux en train de travailler à la reconstruction du Temple et demandait au roi s’ils y étaient autorisés. Cette lettre mentionnait également que les Hébreux disaient avec respect en avoir reçu la permission d’un ancien roi (Cyrus). Quand le roi Darius a vérifié leur histoire, il a pu constater qu’ils disaient vrai, car le roi Cyrus leur en avait effectivement accordé la permission. Or, ce constat a poussé Darius non seulement à la leur accorder à son tour, mais aussi à payer cette reconstruction (Voir 6.1-12) ! Une fois les travaux achevés, les Hébreux « célébrèrent avec joie », sachant que Dieu avait « [disposé] le roi d’Assyrie à les soutenir » (V. 22). Devant une situation qui nécessite d’être redressée, nous honorons Dieu en plaidant notre cause avec respect, en ayant foi en lui puisqu’il est seul maître de tout et en lui exprimant notre gratitude, quelle que soit l’issue de notre situation regrettable. Branon - Pain Quotidien