Durant le séjour en Angleterre d’Andrew Murray en 1895, les douleurs d’une ancienne blessure au dos de ce pasteur sud-africain se sont ravivées. Pendant qu’il reprenait des forces, son hôtesse lui a indiqué qu’une dame dont la situation était grave sollicitait ses conseils. Murray lui a répondu : « Remettez-lui ce papier, que j’écris pour mon propre [encouragement]. Il se pourrait qu’elle le trouve utile. » Voici ce qu’il y avait noté : « En période difficile, déclare : D’abord – Dieu m’a conduit jusqu’ici. C’est par sa volonté que je me trouve dans ce contexte contraignant. Je m’y reposerai donc. Puis – Il me gardera dans son amour et me donnera la grâce de surmonter cette épreuve et de me comporter comme son enfant. Ensuite – Il changera cette épreuve en bénédiction, en m’enseignant les leçons qu’il tient à ce que j’apprenne et en faisant oeuvrer sa grâce en moi. Pour terminer – En son temps, il saura bien me sortir de cette impasse, mais lui seul sait comment et quand il interviendra. Je suis ici – envoyé par Dieu, qui veille sur moi et me façonne, le temps qu’il le jugera bon. » Nous aspirons toujours à la solution instantanée, au miracle, mais il est impossible de régler certaines choses dans l’immédiat ; nous ne pouvons alors que les accepter. Dieu nous gardera dans l’étreinte de son amour. Par sa grâce, nous pouvons nous reposer en lui. Roper - Pain Quotidien