Un article de la revue Surgical Technology International indique que le fait de baisser les yeux sur un téléphone intelligent en inclinant la tête équivaut à se mettre un poids de 27 kg sur la nuque. Comme partout dans le monde des millions de gens passent en moyenne deux à quatre heures par jour à lire et à texter, les dommages ainsi causés à leur nuque et à leur épine dorsale deviennent un problème de santé croissant. Il est également facile pour les fardeaux de la vie de nous faire courber l’échine sur le plan spirituel. Il arrive souvent, en effet, que les problèmes à affronter et les besoins de nos êtres chers nous découragent. Le psalmiste comprenait le poids de ces soucis, mais ne perdait pas espoir pour autant puisqu’il a écrit que le Dieu qui « a fait les cieux et la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve […] garde la fidélité à toujours. Il fait droit aux opprimés ; il donne du pain aux affamés ; l’Éternel délivre les captifs ; l’Éternel ouvre les yeux des aveugles ; l’Éternel redresse ceux qui sont courbés ; l’Éternel aime les justes » (PS 146.6-8). En réfléchissant aux soins de Dieu, à son immense puissance et à son coeur débordant d’amour, c’est alors que nous pouvons relever les yeux et le louer. En sachant que Dieu « règne éternellement » et « subsiste d’âge en âge » (V. 10), il nous est possible de traverser chaque journée. Le Seigneur nous redresse lorsque nous sommes courbés. Louons-le pour cela ! David - Pain Quotidien