En 1952, Florence Chadwick a tenté de traverser à la nage les 42 km séparant la côte californienne de l’île de Santa Catalina. Au bout de quinze heures, un épais brouillard a commencé à lui obscurcir la vue et à la désorienter, si bien qu’elle a déclaré forfait. À son grand regret, Chadwick a appris par la suite qu’elle ne se trouvait plus qu’à 1,5 km de sa destination. Deux mois plus tard, elle a tenté une seconde fois de nager depuis la côte jusqu’à l’île. De nouveau, un épais brouillard s’est levé. Cette fois-ci, par contre, Chadwick a atteint sa destination, devenant ainsi la première femme à nager d’un bout à l’autre du canal de Santa Catalina. La nageuse a dit y être parvenue en gardant présente à l’esprit l’image du littoral à atteindre même si elle ne pouvait le voir de ses propres yeux. Lorsque les problèmes de la vie nous obscurcissent la vue, nous avons alors l’occasion d’apprendre à voir notre objectif par les yeux de la foi. La lettre néotestamentaire adressée aux Hébreux nous exhorte à « [courir] avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, qui suscite la foi et la mène à la perfection » (12.1,2). Lorsque l’envie nous prend de déclarer forfait, l’heure est venue pour nous de nous remémorer non seulement ce que Jésus a subi à notre place, mais aussi ce qu’il nous aide maintenant à surmonter – jusqu’au jour où nous le verrons face à face. Dennis - Pain Quotidien