Après que mon mari a subi une chirurgie cardiaque, j’ai passé la nuit à angoisser à son chevet. Au milieu de la matinée, je me suis rappelé mon rendez-vous pour une coupe de cheveux. « Je vais devoir l’annuler », ai-je affirmé, en passant distraitement la main dans ma chevelure en désordre. 
« Maman, lave-toi juste le visage et rends-toi là-bas », m’a dit ma fille. 
« Non, non, ai-je insisté, peu importe. Il faut que je reste ici. » 
« Je vais rester, de me dire Rosie. Prends soin de toi, maman… prends soin de toi. Tu seras plus utile à papa en prenant soin de toi. »
 Moïse était en train de s’épuiser à force de servir de seul juge auprès des Israélites. C’est alors que Jéthro, son beau-père, lui a adressé une mise en garde : « Tu t’épuiseras toi-même […] tu ne pourras pas y suffire toi-même » (EX 18.18). Jéthro lui a ensuite expliqué qu’il parviendrait à alléger sa lourde charge en déléguant certaines de ses tâches. Bien que cela puisse lui sembler paradoxal, le chrétien doit prendre soin de lui-même pour conserver la santé(MT 22.37-39 ; ÉP 5.29,30). Même s’il lui faut aimer Dieu et les autres d’abord, il lui faut aussi se reposer assez pour renouveler ses forces physiques et mentales. Il doit donc parfois se mettre à l’écart et permettre à d’autres de l’aider à porter ses fardeaux. Jésus s’est souvent mis à l’écart pour se reposer et prier (MC 6.30-32). Si nous suivons son exemple, nous serons plus efficaces dans nos relations et mieux en mesure de prendre soin des autres. Cindy - Pain Quotidien