Un certain journaliste avait pour habitude bizarre de ne jamais employer de stylos à encre bleue. Lorsqu’un collègue lui a demandé s’il avait besoin de quelque chose au magasin, il lui a répondu par l’affirmative, en précisant ceci : « Mais pas de stylos à encre bleue. Je ne veux pas de stylos à encre bleue. Je n’aime pas le bleu. Le bleu est trop prononcé. Alors si tu veux bien m’acheter douze stylos-billes à encre de n’importe quelle couleur, sauf le bleu ! » Le lendemain, son collègue lui a remis les stylos achetés, qui étaient tous à encre bleue. Quand le journaliste lui a demandé de s’expliquer, il lui a dit : « Tu n’arrêtais pas de dire “bleu”, “bleu”. Alors c’est le mot que j’ai le mieux retenu ! » Le langage répétitif de ce journaliste a produit un effet, mais pas celui escompté. Moïse, celui par qui Dieu a donné la loi à Israël, a lui aussi utilisé un langage répétitif dans les requêtes qu’il a adressées à son peuple. Plus de trente fois, il a exhorté les Israélites à rester fidèles à la loi de leur Dieu. Pourtant, il a obtenu un résultat opposé à celui qu’il avait sollicité. Il leur avait dit que leur obéissance les conduirait à la vie et à la prospérité, alors que leur désobéissance les conduirait à la destruction (DE 30.15‑18). Si nous aimons Dieu, nous désirerons marcher dans ses voies, non pas parce que nous redoutons les conséquences qu’aurait le contraire, mais parce que cela nous procure de la joie de plaire à celui que nous aimons. Voilà une bonne parole à retenir. Chia - Pain Quotidien