En 1980, une femme a pris le métro durant le Marathon de Boston. Ce n’était rien en soi, à l’exception d’un petit détail. Elle était censée courir le marathon ! Plus tard, des témoins l’ont vue se joindre à la course à environ un kilomètre de la ligne d’arrivée. Elle a terminé bien avant les autres participants féminins et, curieusement, sans être à bout de souffle ou en nage. Pendant un instant, elle a ressemblé à une coureuse. Lors d’un conflit très ancien, un peuple a trouvé un moyen honorable de remporter la bataille. À l’annonce : « Une multitude nombreuse s’avance contre toi depuis l’autre côté de la mer », le roi Josaphat en a été terrifié (2 CH 20.2,3). Par contre, au lieu d’avoir recours aux tactiques militaires habituelles, Josaphat s’est tourné vers Dieu. Il a reconnu la suprématie de Dieu et a avoué ses propres peur et confusion : « [Nous] ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi » (V. 12). Puis le roi a choisi des chanteurs pour conduire l’armée au front qui, au lieu de pousser un cri de guerre, ont chanté l’amour de Dieu (V. 21). Fait incroyable, leurs ennemis se sont alors retournés les uns contre les autres (V. 22‑24), puis « le royaume de Josaphat fut tranquille, et son Dieu lui donna du repos de tous côtés » (V. 30). La vie peut nous tendre une embuscade sous forme de défis semblant insurmontables. Nos craintes et nos incertitudes nous procurent cependant l’occasion de nous tourner vers notre Dieu tout‑puissant, qui se spécialise dans les solutions non conventionnelles. Tim - Pain Quotidien