Sous notre toit, la mention « léger assemblage requis » engendre une grande contrariété (la mienne) et beaucoup d’humour (de la part de ma famille). Jeune marié, j’ai essayé de faire quelques petits travaux de réparation dans la maison, mais en obtenant des résultats catastrophiques. Mes fiascos se sont multipliés après la naissance des enfants, lorsque j’ai assuré à ma femme, Cheryl : « Je n’ai pas besoin d’instructions » pour assembler ces jouets « tout simples ». Faux ! Au fil du temps, j’ai fini par apprendre ma leçon et bien suivre les instructions ; et l’assemblage s’est fait par la suite comme il se devait. Malheureusement, mieux les choses se passaient, plus mon assurance grandissait, si bien que je n’ai pas tardé à refaire abstraction des instructions et donc à obtenir des résultats désastreux prévisibles. Dans l’Antiquité, les Israélites avaient la même inclination. Eux, ils oubliaient Dieu, ne tenaient pas compte de son interdiction de servir les Baals et d’autres dieux de la région (JG 2.12). Cela leur a valu des résultats désastreux, jusqu’à ce que Dieu, dans sa miséricorde, suscite des juges pour les secourir et les ramener auprès de lui (2.18). Dieu savait qu’en nous transmettant toutes ses instructions, il s’assurait notre affection. Ce n’est qu’en nous rappelant chaque jour sa présence que nous pouvons résister à la tentation de « bâtir » notre vie à notre guise. Quels dons merveilleux que sa Parole et sa présence ! Randy - Pain Quotidien