Ses trente compagnons de classe et leurs parents ont regardé Mi’Asya monter nerveusement sur le podium pour s’adresser à l’auditoire réuni à l’occasion de la remise des diplômes des élèves de cinquième année du primaire. Lorsque le directeur a ajusté le microphone à la hauteur de Mi’Asya, elle y a tourné le dos ainsi qu’à l’auditoire. La foule lui a alors murmuré des paroles d’encouragement : « Allons, ma chérie, tu peux y arriver ! » Mais elle n’a pas bougé d’un cheveu. C’est alors qu’une compagne de classe s’est avancée pour se tenir à côté d’elle, avec le directeur de l’autre côté. Puis les trois ont lu le discours ensemble. Quel superbe exemple de soutien ! Au coeur de la bataille contre Amalek (EX 17.10‑16), Moïse a eu besoin d’aide et de soutien : « Lorsque Moïse élevait sa main [brandissant la verge de Dieu], Israël était le plus fort ; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort » (V. 11). Voyant ce qui se passait, Aaron et Hur sont allés se tenir aux côtés de Moïse, « l’un d’un côté, l’autre de l’autre », pour lui soutenir les bras lorsque ceux‑ci se fatiguaient. Grâce à leur soutien, la victoire a pu être remportée au coucher du soleil. Nous avons tous besoin du soutien les uns des autres. À titre de frères et soeurs de la famille de Dieu, nous avons n’innombrables occasions de nous encourager mutuellement durant notre parcours de foi commun. Et Dieu est là, au milieu de nous, à nous accorder la grâce d’y parvenir. Anne - Pain Quotidien