L’ordre militaire « Surplace, marche » signifie qu’il faut marcher sur place sans avancer. Il s’agit d’une pause active en mouvement avant tout en restant mentalement prêt à recevoir l’ordre suivant, en l’attendant avec expectative. En langage courant, le terme faire du surplace en est venu à désigner « bouger sans progresser, sans aller nulle part, attendre sans faire grand-chose ». Il véhicule le sentiment d’une attente oisive et sans but. Par contraste, attendre dans la Bible signifie souvent « attendre avec empressement, espoir et dans l’expectative ». Devant de grandes difficultés, le psalmiste a écrit : « Mon Dieu, en toi j’ai mis ma confiance ; que je ne sois pas confus, que mes ennemis ne triomphent pas de moi. Non, aucun de ceux qui s’attendent à toi ne sera confus » (PS 25.2,3 ; Darby). Il est rare que nous ayons le choix de ce qui se fait attendre – un diagnostic médical, le résultat d’un entretien d’embauche, le retour d’un être cher –, mais nous pouvons décider de la façon dont nous attendons. Au lieu de céder à la peur ou à l’apathie, nous pouvons continuer de « marcher sur place » à rechercher activement chaque jour la force et la direction de Dieu. « Éternel ! fais‑moi connaître tes voies, enseigne‑moi tes sentiers. Conduis‑moi dans ta vérité, et instruis‑moi ; car tu es le Dieu de mon salut, tu es toujours mon espérance » (V. 4,5). David - Pain Quotidien