Lorsqu’une érudite britannique a appelé les adeptes de toute religion à travailler ensemble à l’unité mondiale, les gens de partout l’ont applaudie. En faisant remarquer que les religions principales avaient une foi commune dans la Règle d’or, elle a suggéré ceci : « La tâche prioritaire de notre époque consiste à bâtir une société planétaire dans laquelle les gens de toutes convictions pourront vivre ensemble en paix et en harmonie. » Or, Jésus a cité la Règle d’or dans son sermon sur la montagne : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites‑le de même pour eux » (MT 7.12). Dans le même sermon, il a déclaré : « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent » (5.44). La mise en pratique de ces commandements radicaux contribuerait beaucoup en effet à la paix et à l’harmonie. Par contre, juste après la Règle d’or, Jésus a fait appel au discernement : « Gardez‑vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au‑dedans ce sont des loups ravisseurs » (7.15). Le respect d’autrui et le discernement de la vérité vont de pair. Si nous détenons la vérité, nous avons un message qui vaut la peine d’être propagé. Cependant, Dieu laisse tout le monde libre de le choisir ou de le rejeter. Notre responsabilité consiste à présenter la vérité avec amour et à respecter le choix personnel des gens comme Dieu le fait. Le respect des autres exige le nôtre, qui nous aide à véhiculer le message de Jésus : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie » (JN 14.6). Tim - Pain Quotidien