Lorsqu’en 1964 Marshall McLuhan a forgé l’expression « le média est le message », l’informatique n’existait pas encore, les téléphones cellulaires relevaient de la science-fiction et l’Internet n’avait pas encore été inventé. De nos jours, nous comprenons combien il s’est montré visionnaire en prédisant les moyens qui influenceraient notre pensée à l’ère numérique. Dans son livre intitulé The Shallows: What the Internet Is Doing to Our Brains (Les futilités : ce qu’Internet fait à notre cerveau), Nicolas Carr écrit : « [Les médias] procurent la matière première des pensées, mais ils façonnent également le processus de réflexion. Et la toile semble éroder mes facultés de concentration et de contemplation. Que je sois en ligne ou non, mon esprit s’attend maintenant à saisir l’information comme la toile la distribue : dans un flux de particules se déplaçant rapidement. » J’aime cette façon qu’a J. B. Philipps de paraphraser le message de Paul : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (RO 12.2). En quoi cela est‑il pertinent à une époque où le monde qui nous entoure influence nos pensées et la façon dont notre esprit traite la matière dont il se nourrit ? Impossible d’endiguer la marrée d’information qui nous submerge, mais nous pouvons demander à Dieu de nous aider chaque jour à nous centrer sur lui et à le laisser façonner notre pensée de l’intérieur. David - Pain Quotidien