Thomas J. DeLong, professeur de l’école d’administration de Harvard, a remarqué une tendance troublante parmi ses élèves et ses collègues, « l’obsession des comparaisons ». Il écrit à ce sujet : « Plus que jamais auparavant […] les chefs d’entreprise, les analystes de Wall Street, les avocats, les médecins et autres professionnels comparent leurs réalisations avec celles d’autres personnes de manière obsessionnelle. […] Or, cela nuit aux personnes et aux entreprises. En définissant la réussite selon des critères externes plutôt qu’internes, on amoin-drit son degré de satisfaction et son engagement. » L’obsession des comparaisons n’a rien de nouveau. La Bible nous met en garde contre les dangers de nous comparer aux autres. Ce faisant, nous nous enorgueillissons et les méprisons (LU 8.9‑14). Ou encore, nous les jalousons et envions leur façon d’être ou ce qu’ils possèdent (JA 4.1). Nous négligeons de nous centrer sur ce que Dieu nous a donné à faire. Jésus a d’ailleurs laissé entendre que l’obsession des comparaisons découlait du fait de croire que Dieu est injuste et qu’il n’a pas le droit de se montrer plus généreux envers d’autres qu’il ne l’est envers nous (MT 20.1‑16). Par la grâce divine, nous pouvons vaincre l’obsession des comparaisons en nous concentrant sur la vie que Dieu nous a donnée. En prenant le temps de le remercier de ses bénédictions quotidiennes, nous en viendrons à penser autrement et à croire fermement qu’il est bon. Marvin - Pain Quotidien