Lors des Jeux olympiques de 2016, peu importe où les athlètes allaient dans Rio de Janeiro, ils pouvaient voir Jésus. Érigée au‑dessus de cette ville du Brésil et solidement ancrée au sommet d’une montagne de 705 m appelée Corcovado se trouve une sculpture de 62 m de hauteur appelée Cristo Redentor (Christ le Rédempteur). Les bras grands ouverts, cette immense sculpture est visible de jour comme de nuit depuis presque partout dans la ville tentaculaire. Aussi réconfortante que puisse être cette sculpture iconique faite de béton et de stéatite pour tous ceux qui lèvent les yeux vers elle, la réalité suivante procure néanmoins un bien plus grand réconfort : Le vrai Jésus nous voit. Dans le Psaume 34, David l’explique ainsi : « Les yeux de l’Éternel sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leurs cris » (V. 16). Il fait remarquer que, lorsque les justes l’appellent à l’aide, « l’Éternel entend, et il les délivre de toutes leurs détresses ; l’Éternel est près de ceux qui ont le coeur brisé, et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement » (V. 18,19). Qui sont exactement les justes ? Nous qui mettons notre foi en Jésus‑Christ, qui est lui‑même notre justice (1 CO 1.30). Notre Dieu, qui veille sur notre vie, entend nos cris parce que nous croyons en lui. Il est là, tout près, pour nous venir en aide durant nos plus grandes épreuves. Jésus ne nous quitte jamais des yeux. Branon - Pain Quotidien