Durant l’été 2015, Hunter (alors âgé de 15 ans) a transporté son frère Braden (8 ans) sur une distance de presque 92 km afin de sensibiliser la population aux besoins des gens atteints de paralysie cérébrale. Comme Braden pesait 27,2 kg, Hunter a dû s’arrêter souvent pour se reposer et permettre à des gens de l’aider à s’étirer les muscles, ainsi que porter des harnais spéciaux pour bien répartir le poids de Braden. À ce sujet, Hunter a dit que, même si les harnais ont contribué à le soulager de son inconfort physique, ce sont ses accompagnateurs qui lui ont été les plus utiles. « Sans tous ceux qui nous ont encouragés par leurs applaudissements et leur marche à nos côtés, je n’y serais pas parvenu. […] J’avais mal aux jambes, mais mes amis m’ont relevé et j’ai pu atteindre mon objectif. […] Sa mère a surnommé “l’exploit de la paralysie cérébrale”. » L’apôtre Paul, en qui nous voyons force et courage, a lui aussi eu besoin d’être « relevé ». Dans Romains 16, il énumère quelques personnes qui l’ont justement aidé ainsi à servir Dieu par leurs encouragements, leur réponse à ses besoins et leurs prières pour lui : Phoebé ; Prisca et Aquilas, ses compagnons d’oeuvre ; la mère de Rufus, ayant été comme une mère pour lui aussi ; Gaïus, qui l’a hébergé ; et de nombreux autres. Nous avons tous besoin que des amis nous relèvent et nous en connaissons tous qui ont besoin de nos encouragements. Tandis que Jésus nous aide et nous porte, entraidons‑nous donc. Anne - Pain Quotidien