Comme j’avais besoin d’un réservoir souterrain et que je savais très bien comment je voulais qu’il soit fabriqué, j’ai donné des instructions claires à son fabricant. Le lendemain, en l’inspectant, j’ai constaté avec contrariété qu’il n’avait pas suivi mes directives. Il avait modifié le plan de travail, qui avait donc changé le résultat escompté. Or, le prétexte qu’il m’a fourni s’est avéré aussi contrariant que ce constat. En le regardant refaire la partie bétonnée et en me calmant, j’ai senti la culpabilité me gagner. Combien m’est‑il arrivé souvent de devoir refaire les choses moi aussi selon les directives du Seigneur ? Comme les Israélites, qui ont si souvent négligé de faire ce que Dieu leur demandait, nous aussi en faisons à notre tête. Pourtant, le fait d’approfondir notre relation avec Dieu devrait produire l’obéissance en nous. Moïse a dit au peuple : « Vous ferez avec soin ce que l’Éternel, votre Dieu, vous a ordonné […] Vous suivrez entièrement la voie que l’Éternel, votre Dieu, vous a prescrite » (DE 5.32,33). Bien longtemps après l’époque de Moïse, Jésus a exhorté ses disciples à lui faire confiance et à s’aimer entre eux. Or, il s’agit encore du genre de renonciation de notre coeur qui conduit à notre bien‑être. Tandis que l’Esprit vous aide à obéir à Christ, il convient que vous vous rappeliez que c’est lui qui « produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » (PH 2.13). Lawrence - Pain Quotidien