En passant à côté de nous sur la promenade de bois d’Atlantic City, un jeune garçon nous a arrosés de bulles. Mon mari, Carl, et moi étions venus dans cette ville pour rendre visite à notre beau‑frère hospitalisé et pour conduire la soeur de Carl chez le médecin lorsque nécessaire. En marchant le long de la côte ce jour‑là, nous nous sentions un peu dépassés par les besoins de notre famille. C’est alors que les bulles ont surgi. Ce n’étaient que les bulles d’un petit garçon que la brise de l’océan avait fait éclater sur nous, mais qui revêtaient un sens particulier pour nous. J’aime beaucoup les bulles, si bien que je garde toujours une bouteille dans mon bureau pour en faire chaque fois que j’ai besoin du sourire qu’elles me procurent en éclatant. En fait, ces bulles et le vaste océan Atlantique me rappellent ce sur quoi je peux compter : Dieu est toujours là, à mes côtés. Il est puissant. Il s’intéresse constamment à nous. Et il peut même se servir des moindres expériences et instants pour nous aider à ne pas oublier que sa présence est comme un océan de grâce au coeur de nos moments de lourdeur. Il se peut qu’un jour, à la lumière de l’éternité, nos problèmes ressemblent à des bulles éphémères, car « les choses visibles sont passagères, et les choses invisibles sont éternelles » (2 CO 4.18). Anne - Pain Quotidien