Il faut avoir la foi », disent certaines personnes, mais que veulent‑ils dire par là, au juste ? Est‑ce que toute foi est bonne ? Il y a un siècle de cela, un certain penseur positif a écrit : « Croyez en vous‑même et en tout ce que vous êtes. Sachez que vous avez en vous quelque chose de supérieur à tout obstacle. » Aussi belle que cette parole puisse sembler, elle vole en éclats lorsqu’elle percute la réalité. Il nous faut, en fait, croire en quelque chose nous étant supérieur. Dieu a promis à Abram qu’il aurait d’innombrables descendants (GE 15.4,5), et cet homme s’est heurté à un obstacle de taille : il était vieux et toujours sans enfant. Lorsque Saraï et lui se sont lassés d’attendre que Dieu tienne promesse, ils ont tenté de surmonter cet obstacle par eux‑mêmes. Résultat : ils ont causé l’éclatement de leur famille et ont créé une grande discorde inutile (Voir GE 16 ; 21.8‑21). Or, rien de ce qu’Abraham a fait par ses propres moyens n’a fonctionné. En définitive, il en est toutefois venu à être connu comme un homme à la foi inégalée. Paul a écrit à son sujet : « Espérant contre toute espérance, il [Abraham] crut et devint ainsi le père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité » (RO 4.18). Or, cette foi, nous dit Paul, « lui fut [imputée] à justice » (V. 22). Abraham a mis sa foi en quelque chose lui étant de beaucoup supérieur, le seul vrai Dieu. C’est l’objet de notre foi qui change tout. Tim - Pain Quotidien