« Aujourd’hui, nous allons jouer à un jeu appelé Imitation », a annoncé notre pasteur des enfants aux tout‑petits rassemblés autour de lui. « Je vais nommer quelque chose et vous allez l’imiter. Prêts ? Poulet ! » Les enfants se sont alors fait aller les bras, en caquetant et en croassant. Puis il y a eu l’éléphant, le footballeur et la ballerine, en terminant par Jésus. Même si de nombreux enfants ont hésité, un tout‑petit de six ans a néanmoins immédiatement jeté les bras grands ouverts avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles. Toute l’assemblée l’a applaudi. Il est si facile d’oublier que nous avons pour vocation d’imiter Jésus dans les situations de notre vie quotidienne. « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien‑aimés ; et marchez dans l’amour, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui‑même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur » (ÉP 5.1,2). L’apôtre Paul a félicité les disciples de Jésus à Thessalonique d’avoir manifesté leur foi dans des situations pénibles. Paul a écrit : « Et vous‑mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur […] en sorte que vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants de la Macédoine et de l’Achaïe » (1 TH 1.6,7). C’est la vie de Jésus en nous qui nous permet de traverser la vie ici‑bas comme il l’a fait, avec la bonne nouvelle de l’amour de Dieu et les bras grands ouverts pour accueillir tout le monde. David - Pain Quortidien