On considère le mont Tianmen à Zhangjiajie, en Chine, comme l’une des plus belles montagnes du monde. Pour voir ses falaises gigantesques dans toute leur splendeur glorieuse, il faut emprunter le funiculaire Tianmen Shan sur une distance de 7455 mètres. Il est étonnant que ce téléphérique puisse parcourir d’aussi longues distances et se hisser au haut de montagnes aux parois aussi abruptes sans même que la cabine du funiculaire ne soit motorisée. Elle s’élève néanmoins en toute sécurité le long de ces hauteurs spectaculaires en restant fermement attachée à un câble qu’actionne un moteur puissant. Durant notre parcours de foi, comment pouvons‑nous achever la course « vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus‑Christ » (PH 3.14) ? Comme le funiculaire, nous nous attachons fermement à Christ, une nécessité que Paul a d’ailleurs exprimée : « [Demeurez] ainsi fermes dans le Seigneur » (4.1). Nous n’avons aucune ressource en nous‑mêmes. Nous dépendons entièrement de Christ pour qu’il nous fasse aller de l’avant. Il nous fera surmonter les plus grands défis et nous conduira sains et saufs à bon port. Vers la fin de sa vie terrestre, l’apôtre Paul a déclaré ceci : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi » (2 TI 4.7). Or, vous le pouvez aussi. Il vous suffit de rester fermement attaché à Christ. Albert - Pain Quotidien