L’excursion dans le désert peut sembler intimidante, mais pour les adeptes de plein air, cela ne fait qu’accroître son attrait. Comme les randonneurs ont besoin de plus d’eau qu’ils ne peuvent en transporter, ils achètent des bouteilles avec filtre intégré pour puiser aux sources d’eau chemin faisant. Reste que l’utilisation de tels contenants semble paradoxale. Même si l’on renverse la bouteille, pas une seule goutte n’en coule. Le randonneur assoiffé doit souffler dans la bouteille pour forcer l’eau à traverser le filtre. La réalité est donc contraire à ce qui semble naturel. En suivant Jésus, nous tombons souvent sur des paradoxes. Paul en a d’ailleurs signalé un exemple : le fait d’observer les règles ne nous rapprochera pas de Dieu. À ce sujet, il a demandé : « [Pourquoi], comme si vous viviez dans le monde, vous impose‑t‑on ces préceptes : Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! préceptes qui […] ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? » (COL 2.20‑22.) Que faire, alors ? Selon Paul : « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut » (3.1), ce à quoi il ajoute : « Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu » (V. 3). Nous devons nous considérer nous‑mêmes « morts » aux valeurs du monde et vivants pour Christ. Nous aspirons maintenant à un mode de vie répondant aux exigences de celui qui a dit : « Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur » (MT 20.26). Tim - Pain Quotidien