La soirée cinéma tant attendue du club des jeunes de l’église était enfin arrivée. On avait mis des affiches dans tout le village et des pizzas chauffaient au four. Steve, le pasteur de la jeunesse, espérait que le film – portant sur les membres d’un gang de New York qu’un pasteur de jeunesse avait amenés à considérer sérieusement les déclarations de Jésus – allait inciter de nouvelles recrues à grossir les rangs du club. Il ignorait toutefois qu’un match de football important allait passer à la télévision ce soir‑là, alors beaucoup moins de gens se sont présentés qu’il ne l’avait espéré. Soupirant en son for intérieur, il était sur le point de tamiser les lumières et de lancer la projection lorsque cinq membres d’un club de motards en blouson de cuir sont entrés. Sur le coup, Steve a pâli. Le chef du gang, surnommé TDog, l’a interpellé: « C’est gratuit, et pour tout le monde, hein ? » Steve s’apprêtait à lui répondre : « Réservé aux membres du club » quand TDog a ramassé un bracelet portant les lettres WWJD (What Would Jesus Do ; Que ferait Jésus) pour lui demander : « C’est à toi, mon gars ? » Rouge de honte, Steve le lui a confirmé d’un signe de la tête et a attendu que les nouveaux venus trouvent où s’asseoir. Avez‑vous déjà vécu une telle situation ? Vous désirez ardemment annoncer la bonne nouvelle de Jésus, mais avec en tête une liste de « bonnes » personnes ? Les chefs religieux ont souvent reproché à Jésus ses fréquentations, car il accueillait les parias. Marion - Pain Quotidien