Lorsque nous tombons sur une liste de noms dans la Bible, il se pourrait que nous soyons tentés d’y passer outre. Reste que nous pourrions y trouver des perles, comme dans la liste des douze apôtres que Jésus a appelés à oeuvrer en son nom. Bon nombre d’entre eux sont bien connus : Simon, que Jésus appelait Pierre ; les frères Jacques et Jean, pêcheurs ; Judas Iscariot, le traître. Par contre, nous risquons d’oublier que Matthieu, le percepteur d’impôts, et Simon, le zélote, avaient dû être des ennemis auparavant. Matthieu percevait des impôts pour le compte de Rome ; il devait donc passer aux yeux de ses compatriotes juifs pour un collaborateur à la solde de leur ennemi. À l’époque, on méprisait les percepteurs d’impôts à cause de leur corruption et parce qu’ils exigeaient que le peuple juif verse de l’argent à une autre autorité que Dieu. Par contre, avant que Jésus l’appelle à son service, le zélote était dévoué à un groupe de nationalistes juifs qui détestait Rome et qui cherchait à la renverser, souvent par de violentes attaques. Bien que Matthieu et Simon aient eu des opinions politiques divergentes, les Évangiles ne rapportent pas qu’ils se soient querellés. C’est donc dire qu’ils ont dû parvenir à laisser derrière eux leurs allégeances antérieures dans une certaine mesure en suivant Christ. Si nous gardons les yeux fixés sur Jésus, le Dieu qui s’est fait homme, le Saint‑Esprit nous unifiera de plus en plus. Amy - Pain Quotidien