Bouleversé par des problèmes au bureau et à la maison, Matt a décidé d’aller faire une promenade à pied. L’air printanier parfumait la soirée. Tandis que le ciel infini passait du bleu sombre au noir, un épais brouillard s’est lentement installé. Les étoiles ont commencé à scintiller, annonçant la levée de la pleine lune à l’Est. Pour Matt, cet instant était profondément spirituel en ce sens qu’il se disait : Il est là. Dieu est là, et il veille sur tout ça. Certaines personnes regardent le ciel de nuit et n’y voient que la nature. D’autres y voient un dieu aussi lointain et froid que Jupiter. Reste que c’est le même Dieu qui « est assis au‑dessus du cercle de la terre », qui « a créé ces choses » et qui « les appelle toutes par leur nom » (ÉS 40.22,26). Dieu connaît intimement sa création. C’est d’ailleurs ce Dieu personnel qui a demandé à son peuple : « Pourquoi dis‑tu, Jacob, pourquoi dis‑tu, Israël : Ma destinée est cachée devant l’Éternel, mon droit passe inaperçu devant mon Dieu ? Ne le sais‑tu pas ? ne l’as‑tu pas appris ? […] Il donne de la force à celui qui est fatigué, et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance » (V. 27‑29). Il nous est facile d’oublier Dieu. Nos problèmes ne disparaissent pas au fil d’une promenade à pied en soirée, mais il nous est possible de trouver le repos et la certitude que Dieu oeuvre constamment pour notre bien. « Je suis là, nous dit‑il. Je veille sur toi. » Tim - Pain Quotidien