En juin 2015, la ville de Paris a retiré de la grille du Pont pédestre des Arts des cadenas pesant au total quarante‑cinq tonnes. En guise de geste romantique, les couples inscrivaient leurs initiales sur un cadenas, l’attachaient à la grille, le verrouillaient et en jetaient la clé dans la Seine. Après que ce rituel s’est répété des milliers de fois, le pont n’a plus été en mesure de supporter autant « d’amour ».Craignant pour l’intégrité du pont, la ville a fini par retirer les « cadenas d’amour ». Les cadenas étaient censés symboliser l’amour éternel, mais l’amour humain ne dure pas toujours. Même les amis les plus intimes peuvent se blesser et ne jamais résoudre leur différend. Des proches peuvent se quereller et refuser de se pardonner. Un mari et une femme peuvent s’éloigner l’un de l’autre au point de ne plus se rappeler pourquoi ils ont même décidé jadis de se marier. L’amour humain vacille parfois. Il existe toutefois un amour constant et durable, celui de Dieu. « Louez l’Éternel, car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! » (PS 106.1.) Les promesses de l’amour de Dieu, de nature infaillible et éternelle, se trouvent partout dans la Bible. Et la plus grande preuve de cet amour, c’est la mort de son Fils afin que ceux qui mettent leur foi en lui puissent vivre éternellement. Or, personne ne nous séparera de son amour (RO 8.38,39). Nous sommes cadenassés pour toujours par l’amour de Dieu. Cindy - Pain Quotidien