Ma perspective de la terre a changé du tout au tout la première fois que je suis allé dans l’espace », a déclaré l’astronaute Charles Frank Bolden Jr, de la navette spatiale américaine. À distance de 460 km de la Terre, tout y semblait paisible et magnifique. Après avoir survolé le Moyen‑Orient, Bolden s’est toutefois rappelé s’être senti « brusquement ramené à la réalité » par le souvenir du conflit qui ne cessait de ravager cette région du monde. Lors d’une entrevue accordée au cinéaste Jared Leto, Bolden a dit avoir alors vu la Terre telle qu’à son avis elle devrait être, puis s’être senti poussé à faire tout en son pouvoir afin d’améliorer le sort du monde. Lorsque Jésus est né, à Bethléhem, le monde n’était pas tel qu’il l’avait voulu. Dans toutes ces ténèbres morales et spirituelles, Jésus est venu apporter la vie et la lumière à tous (JN 1.4). Même si le monde ne l’a pas reconnue, « à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (V. 12). Quand la vie ne se déroule pas comme elle le devrait, nous en éprouvons une grande tristesse – une famille éclate, des enfants souffrent de malnutrition et la guerre sévit un peu partout dans le monde. Reste que Dieu promet que, par la foi en Christ, il est permis à n’importe qui de donner une nouvelle direction à sa vie. Noël nous rappelle que Jésus, le Sauveur, accorde le don de la vie et de la lumière à quiconque le recevra et suivra Christ. David - Pain Quotidien