Chaque année, pendant plusieurs semaines avant Noël, la ceinture touristique de Singapour, l’Orchard Road, se transforme en féérie de lumières et de couleurs. Ce festival des lumières vise à attirer les touristes afin qu’ils dépensent leur argent dans les nombreux magasins qui longent cette rue durant le « mois des affaires en or ». Les gens y viennent pour jouir des festivités, entendre les chorales chanter des cantiques de Noël bien connus et assister à des spectacles divertissants. Le tout premier « festival des lumières » ne s’est d’ailleurs pas créé grâce à l’utilisation de câbles électriques, de paillettes ou de néons, mais grâce à celle de « la gloire du Seigneur [resplendissant] autour d’eux » (LU 2.9). Aucun touriste ne l’a vu, seuls quelques simples bergers dans les champs, et il a été suivi d’une interprétation inattendue par une chorale d’anges du chant « Gloire à Dieu au plus haut des cieux » (V. 14). Les bergers se sont rendus à Bethléhem pour voir si les anges avaient dit vrai (V. 15). Après en avoir obtenu la confirmation, ils n’ont pu garder secret ce qu’ils avaient vu et entendu : « Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant » (V. 17). Nous sommes très nombreux à avoir déjà entendu l’histoire de la Nativité. Ce Noël, pourquoi ne pas répandre la bonne nouvelle que Christ – « la lumière du monde » – est venu parmi nous (JN 8.12) ? Hia - Pain Quotidien