Dieu choisit souvent d’agir au moyen de nos prières pour accomplir son oeuvre. Nous le constatons dans l’exhortation à prier « jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière‑saison » que Dieu a adressée au prophète Élie (JA 5.7). Même si Dieu avait promis la pluie, peu après « Élie monta au sommet du Carmel ; et, se penchant contre terre, il mit son visage entre ses genoux » (1 R 18.42). Puis, tout en continuant de prier, Élie a envoyé son serviteur « sept fois » afin qu’il monte regarder vers la mer pour guetter l’arrivée de la pluie (V. 43). Élie a bien compris que Dieu désire que nous nous joignions à son oeuvre au moyen de prières empreintes d’humilité et de persévérance. Il se peut effectivement que Dieu choisisse d’accomplir des exploits au moyen de nos prières, et cela, malgré nos limites humaines. Voilà d’ailleurs pourquoi l’épître de Jacques nous dit que « [la] prière fervente du juste a une grande efficacité », tout en nous rappelant qu’Élie était « de la même nature que nous » (JA 5.16,17). Si nous nous donnons pour mission de servir Dieu en priant avec fidélité, comme l’a fait Élie, nous prenons part à un merveilleux privilège : la possibilité de nous retrouver à tout moment aux premières loges d’un miracle ! James - Pain Quotidien