Il y a plusieurs années, un ami et moi pêchions dans des étangs à castors quand il s’est mis à pleuvoir. Nous nous sommes alors abrités dans un bosquet de peupliers. Comme la pluie ne cessait de tomber, nous avons décidé de mettre fin à notre journée de pêche et sommes retournés à la camionnette au pas de course. Or, je venais tout juste d’ouvrir ma portière lorsqu’un éclair s’est abattu sur le bosquet dans une boule de feu très bruyante qui a dénudé les arbres de leurs feuilles et de leur écorce, ne leur laissant que quelques branches fumantes. Puis ce fut le silence. Du coup, nous en avons été sous le choc et remplis d’admiration. Éclairs et tonnerre ont frappé un peu partout dans notre vallée de l’Idaho. Et tout cela me plaît beaucoup, même si j’ai passé près d’y rester. J’aime entendre la puissance brute se déchaîner. Le haut voltage ! La percussion ! Le choc et l’admiration ! La terre et tout ce qu’elle renferme tremblent et frémissent au bruit du tonnerre. Puis vient la paix. Cela me plaît surtout parce qu’il symbolise la voix de Dieu (JOB 37.4), qui s’exprime dans sa Parole avec une puissance stupéfiante et irrésistible. « La voix de l’Éternel fait jaillir des flammes de feu. […] L’Éternel donne la force à son peuple ; l’Éternel bénit son peuple et le rend heureux » (PS 29.7,11). Il nous donne la force tant de persévérer que de patienter, d’user de bonté, de rester calmes, de nous lever et de ne rien faire. Que la paix de Dieu soit avec vous ! Roper - Pain Quotidien