Imaginez un monde sans vent. Les lacs seraient calmes et les feuilles mortes n’envahiraient pas les rues. Reste que, dans ce cas, qui s’attendrait à ce que des arbres tombent soudain ? Or, c’est précisément ce qui est arrivé dans un dôme forestier de verre bâti dans le désert de l’Arizona. Des arbres grandissant dans une énorme bulle sans vent, la Biosphère 2, poussaient plus vite que la normale avant de s’écrouler subitement sous leur propre poids. Les chercheurs de ce projet ont fini par en trouver l’explication. Ces arbres avaient besoin de subir le stress des vents pour se fortifier. Jésus a permis à ses disciples de faire l’expérience de bourrasques pour affermir leur foi (MC 4.36‑41). Pendant la traversée tardive d’un lac qui leur était familier, une tempête s’est soudain levée, trop forte même pour ces pêcheurs aguerris. Vents et vagues s’engouffraient dans leur barque tandis que Jésus, épuisé, dormait paisiblement. Paniqués, ils l’ont réveillé. Cela ne dérangeait‑il pas leur Maître qu’ils risquent la mort ? À quoi pensait‑il donc ? Puis ils ont commencé à découvrir le fin mot de l’histoire. Jésus a ordonné au vent et aux vagues de se calmer, pour ensuite demander à ses amis pourquoi ils n’avaient toujours pas confiance en lui. Si le vent ne s’était pas levé, ils ne lui auraient jamais demandé : « Quel est donc celui‑ci, à qui obéissent même le vent et la mer ? » (MC 4.41.) Il se peut que la vie dans une bulle protectrice nous semble avantageuse, mais combien notre foi grandirait‑elle dans pareil contexte ? Mart - Pain Quotidien