Le livre d’une jeune Japonaise portant sur le désencombrement et l’organisation s’est vendu en deux millions d’exemplaires. Le message de Marie Kondo portait essentiellement sur les moyens d’aider les gens à se défaire à la maison de choses inutiles, qui les embarrassaient. « Prenez chaque article dans votre main, dit‑elle, et demandez‑vous : “Cela me procure‑t‑il de la joie ?” » Si la réponse est oui, gardez‑le. Sinon, donnez‑le. Paul a exhorté les chrétiens de Philippes à désirer connaître la joie dans leur relation avec Christ : « Réjouissez‑vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez‑vous » (PH 4.4). Il les a ainsi invités à prier pour tout, ainsi qu’à laisser la paix de Dieu garder leur coeur et leur pensée en Christ (V. 6,7), au lieu de se satisfaire d’une vie encombrée par l’angoisse. À la vue de nos tâches et de nos responsabilités quotidiennes, nous constatons qu’elles ne sont pas toutes agréables. Nous pouvons néanmoins nous demander au sujet de chacune : « En quoi cela peut‑il procurer de la joie à Dieu, ainsi qu’à moi‑même ? » Le fait de modifier notre façon de faire les choses peut nous amener à les percevoir autrement. « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai […] honorable […] juste […] pur […] aimable […] qui mérite l’approbation […] ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées » (V. 8). Ces paroles d’adieu de Paul réjouissent la pensée. David - Pain Quotidien