Une de mes précieuses amies m’a envoyé un texto pour me dire : « Je suis si heureuse que nous puissions nous dire le bon, le mauvais et le laid ! » Nous sommes amies depuis de nombreuses années, et nous avons appris à partager nos joies et nos échecs. Reconnaissant être loin de la perfection, nous nous confessons nos combats, mais nous nous réjouissons également de nos succès respectifs. David et Jonathan s’étaient eux aussi étroitement liés d’amitié, dès les beaux jours de la victoire de David sur Goliath (1 S 18.1‑4). Ils se sont raconté leurs craintes durant les mauvais jours où le père de Jonathan jalousait David (18.6‑11 ; 20.1,2). Finalement, ils ont souffert ensemble durant les mauvais jours où Saül planifiait de tuer David (20.42). Les bons amis ne nous abandonnent pas lorsque la situation se corse. Ils restent à nos côtés dans les bons comme dans les mauvais jours. Il se peut aussi que nos bons amis nous incitent à lever les yeux sur Dieu durant les jours de laideur, lorsque nous serions tentés de nous détourner de lui. Les véritables amitiés sont un don de Dieu, car elles nous servent d’exemples de l’Ami parfait, qui nous reste loyal durant les bons jours, les mauvais jours et les jours laids. Rappelons‑nous les paroles du Seigneur : « Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point » (HÉ 13.5). Keila - Pain Quotidien