Le soir, je dépose parfois la tête sur l’oreiller et je prie en m’imaginant appuyé sur Jésus. Chaque fois, je me rappelle une chose que la Parole de Dieu nous dit au sujet de l’apôtre Jean, par la bouche même de ce dernier, indiquant que Jean était assis près de lui lors de la Sainte Cène : « Un des disciples, celui que Jésus aimait, était couché sur le sein de Jésus » (JN 13.23). Jean a employé le terme « celui que Jésus aimait » à son propre sujet sans se nommer. Il dépeint aussi un banquet typique du Ier siècle en Israël, où les tables étaient beaucoup plus basses que les nôtres, soit environ à la hauteur des genoux. La tablée se tenait tout naturellement inclinée à même le sol, sur une natte ou des coussins. Or, Jean se trouvait si près du Seigneur que, se tournant pour lui poser une question, il s’est retrouvé « couché sur le sein de Jésus » (JN 13.25), la tête sur sa poitrine. L’intimité dont Jean jouissait auprès de Jésus à cet instant nous aide à savoir comment nous comporter avec Christ de nos jours. Il se peut que nous ne puissions toucher Jésus physiquement, mais nous pouvons quand même nous décharger sur lui de ce qui nous pèse le plus, puisqu’il nous a dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (MT 11.28). Comme nous sommes bénis d’avoir un Sauveur sur qui nous pouvons compter pour nous rester fidèle en toute situation ! Êtes‑vous « appuyé » sur lui aujourd’hui ? James - Pain Quotidien