En visitant un musée d’histoire naturelle du Colorado, j’ai découvert quelques faits remarquables au sujet du tremble. Tout un bosquet de trembles élancés et au tronc blanc peut pousser à partir de la même graine en partageant le même système racinaire. Or, ce système peut subsister pendant des milliers d’années, qu’il produise ou non des arbres. Il dort sous terre, attendant qu’un incendie, une inondation ou une avalanche lui taille une place au sein d’une forêt ombragée. Après qu’une catastrophe naturelle leur a fait de la place au sol, les racines du tremble peuvent enfin sentir les rayons du soleil et produire des arbrisseaux qui deviendront des arbres. Dans le cas du tremble, la dévastation qu’engendre une catastrophe naturelle rend possible une nouvelle croissance. De même, les difficultés rendent possible la croissance de notre foi, selon Jacques : « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien » (JA 1.2‑4). Il est difficile de nous réjouir dans l’épreuve, mais nous avons tout lieu d’espérer puisque Dieu se servira de toute situation pénible pour nous aider à atteindre la maturité. Comme le tremble, la foi peut pousser au sein de l’épreuve, qui fait de l’espace dans notre coeur pour que la lumière de Dieu nous touche. Amy - Pain Quotidien