Ma vue par le hublot de l’avion était frappante : d’étroits champs de blé mûr et des vergers nichés entre deux montagnes nues. Une rivière traversait la vallée. Une rivière d’eau vivifiante, sans laquelle aucun fruit ne pourrait pousser. Exactement comme une riche récolte dépend d’une source d’eau propre, la qualité du « fruit » de ma vie – paroles, actions et attitude – dépend d’une nourriture spirituelle saine. Le Psaume 1 décrit cette réalité ainsi : La personne « qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel […] est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison » (V. 1‑3). Et Paul écrit dans Galates 5 que ceux qui marchent sur les traces de l’Esprit se reconnaissent à leur fruit : « [L’amour], la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi » (V. 22,23). Il arrive que ma perception de la situation tourne au vinaigre ou que mes actions et mes paroles soient méchantes. Ne portant aucun bon fruit, j’en suis venu à passer du temps en silence devant la Parole de mon Dieu. Lorsque le rythme de mes jours est ancré dans ma confiance en lui, je porte cependant du bon fruit. La patience et la douceur caractérisent alors mes interactions ; et il est ainsi plus facile de préférer la gratitude aux plaintes. Dieu est notre source de force, de sagesse, de joie, de compréhension et de paix (PS 119.28,98,111,144,165). Si notre âme baigne dans sa Parole, l’oeuvre de son Esprit sera manifeste en nous. Peter - Pain Quotidien