Je n’oublierai jamais le jour où j’ai assisté à la mort du frère de mon amie. Assise à son chevet, j’ai regardé l’extraordinaire rendre visite à l’ordinaire. Nous étions trois à nous entretenir tout bas lorsque nous nous sommes rendu compte que la respiration de Richard était devenue plus difficile. Nous nous sommes alors réunis autour de lui, à le regarder, à attendre et à prier. Le moment où il a laissé échapper son dernier souffle nous semblant empreint de sainteté, la présence de Dieu nous a alors enveloppés au milieu des larmes que nous inspirait la mort précoce de ce merveilleux quarantenaire. Bon nombre de héros de la foi ont fait l’expérience de la fidélité de Dieu au moment de leur mort. Par exemple, Jacob a annoncé qu’il serait « recueilli auprès de [son] peuple » (GE 49.29‑33). Joseph, le fil de Jacob, a également annoncé sa mort imminente : « Je vais mourir ! », a‑t‑il dit à ses frères, tout en les exhortant à rester fermes dans la foi. Il semble être en paix, mais désirer ardemment que ses frères fassent confiance à Dieu (50.24). Même si aucun d’entre nous ne sait quand et comment il laissera échapper son dernier souffle, nous pouvons néanmoins demander à Dieu de nous aider à compter sur sa présence auprès de nous le moment venu. Nous avons tout lieu de croire que Jésus tiendra promesse en nous préparant une place dans la maison de son Père (JN 14.2,3). Amy - Pain Quotidien