Un certain matin à Perth, en Australie, Fionn Mulholland a découvert que sa voiture avait disparu. C’est alors qu’il s’est rendu compte qu’il s’était garé dans une zone interdite et que l’on avait remorqué son véhicule. Après avoir réfléchi à la situation — même aux frais de remorquage et à l’amende pour stationnement illégal s’élevant à 600 $ —, Mulholland a renoncé à se mettre en colère, préférant décrire la situation dans un poème humoristique qu’il a lu à l’employé de la fourrière. Son poème a plu à ce dernier, si bien qu’il a empêché qu’éclate une terrible confrontation. Le livre des Proverbes enseigne ceci : « C’est une gloire pour l’homme de s’abstenir des querelles » (20.3). Les querelles sont des frictions qui couvent sous la surface ou qui explosent au grand jour entre des gens qui ne s’entendent pas sur un certain sujet. Dieu nous a donné ce qu’il faut pour vivre en paix avec les autres. Sa Parole nous assure qu’il est possible d’éprouver de la colère sans pour autant la laisser se changer en rage (ÉP 4.26). Son Esprit nous permet d’éviter de céder aux instigations de la fureur qui nous poussent à faire et à dire des choses dans le but de décocher un coup à quelqu’un qui nous énerve. Par ailleurs, Dieu nous a donné son exemple à suivre lorsque nous sentons la moutarde nous monter au nez (1 PI 2.23). Il use de compassion et de grâce, sans compter qu’il est lent à la colère et riche en bonté et en fidélité (PS 86.15). Jennifer - Pain Quotidien