Lorsque j’avais douze ans, ma famille a déménagé dans une ville du désert. À ma nouvelle école, après mes cours d’éducation physique donnés sous un soleil de plomb, nous courrions nous désaltérer à la fontaine. Étant maigre et plus jeune que mes compagnons de classe, je me faisais parfois pousser à l’écart de la file d’attente. Un jour, mon ami Jose, qui était gros et grand pour son âge, en a été témoin. Il s’en est mêlé et m’a frayé un passage jusqu’à la fontaine à la force de son bras, en déclarant : « Hé ! Vous allez laisser Banks boire le premier ! » Or, je n’ai plus jamais eu de difficulté à boire à la fontaine par la suite. Jésus savait ce que c’était que de subir la méchanceté pure des gens, car la Bible nous dit qu’il a été « [méprisé] et abandonné des hommes » (ÉS 53.3). Par contre, Jésus n’a pas simplement été une victime, mais encore il est devenu notre Avocat. En donnant sa vie pour nous, Jésus nous a ouvert une « route nouvelle et vivante » afin que nous entrions en relation avec Dieu (HÉ 10.20). Il a fait pour nous ce que nous n’aurions jamais pu faire pour nous‑mêmes, en nous faisant don du salut lorsque nous nous repentons de nos péchés et que nous mettons notre foi en lui. Jésus, le meilleur ami qui soit, a dit : « [Je] ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (JN 6.37). Il se peut que les autres nous tiennent à distance ou nous poussent même à l’écart, mais Dieu nous a ouvert les bras à la croix. Combien notre Sauveur est puissant ! James - Pain Quotidien