Dawson Trotman, leader chrétien dynamique du milieu du XXe siècle et fondateur des Navigateurs, a insisté sur l’importance que revêt la Bible dans la vie du croyant. Trotman terminait chacune de ses journées par ce qu’il appelait « Sa Parole : le mot de la fin ». Avant de s’endormir, il méditait un verset ou un passage biblique qu’il avait mémorisé, puis il priait pour que celui‑ci influence le cours de sa vie. Il désirait que les dernières paroles qui nourrissaient sa réflexion chaque jour soient celles de Dieu. David le psalmiste a écrit : « Lorsque je pense à toi sur ma couche, je médite sur toi pendant les veilles de la nuit. Car tu es mon secours, et je suis dans l’allégresse à l’ombre de tes ailes » (PS 63.7,8). Que nous traversions de dures épreuves ou une période de paix, notre dernière pensée de la soirée peut apaiser notre esprit grâce au repos et à la consolation que Dieu nous accorde. Or, elle pourrait également donner le ton à notre première pensée du lendemain matin. Un de mes amis et sa femme terminent chacune de leurs journées en lisant à haute voix un passage biblique et une méditation quotidienne avec leurs quatre enfants. Ils invitent alors chacun d’eux à leur poser des questions et à leur exprimer ses pensées, ainsi qu’à leur expliquer ce que signifie pour lui suivre Jésus à la maison et à l’école. C’est ce qu’ils appellent leur version quotidienne de « Sa Parole : le mot de la fin ». Quelle formidable façon de terminer la journée ! David - Pain Quotidien