En changeant d’année scolaire, mon fils s’est écrié : « Je veux avoir mon professeur pour toujours ! » Nous avons dû l’aider à comprendre que le changement de professeur fait partie de la vie. Il se peut que nous nous demandions : Y a‑t‑il une seule relation qui dure toute une vie ? Jacob, le patriarche, en a trouvé une. Après avoir connu de nombreux changements et deuils tragiques, il s’est rendu compte que quelqu’un avait été à ses côtés toute sa vie. Il a alors prié ainsi : « Que le Dieu […] qui m’a conduit depuis que j’existe jusqu’à ce jour […] bénisse ces enfants ! » (GE 48.15,16.) Ayant lui‑même été berger, Jacob a comparé sa relation avec Dieu à celle d’un berger avec ses brebis. Le berger s’occupe de ses brebis jour et nuit, depuis leur naissance jusqu’à leur vieillesse. Il les garde durant le jour et les protège durant la nuit. David, lui aussi berger, nourrissait la même conviction, mais il en a souligné la dimension éternelle en déclarant : « [J’habiterai] dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours » (PS 23.6). Le changement de professeurs fait partie de la vie, mais combien il est agréable de savoir que nous pouvons compter toute notre vie sur une certaine relation ! Le Berger a promis de rester auprès de nous chaque jour de notre existence terrestre (MT 28.20). Et lorsque notre vie ici‑bas prendra fin, nous nous retrouverons plus près de lui que jamais. Keila - Pain Quotidien