En rentrant de vacances, ma famille et moi avons dû emprunter une route traversant des contrées isolées du centre de l’Oregon. Après le crépuscule, nous avons parcouru de profonds canyons et des plateaux désertiques pendant près de deux heures. Pas même une vingtaine de paires de phares n’ont ponctué l’obscurité. Puis la Lune s’est levée à l’horizon, devenant visible lorsque nous atteignions les sommets des collines et disparaissant lorsque nous redescendions dans les basses terres. Ma fille a alors dit de sa lumière qu’il s’agissait d’un rappel de la présence de Dieu. Je lui ai demandé si elle avait besoin de le voir pour savoir qu’il était là. Ce à quoi elle m’a répondu : Non, mais ça aide, c’est sûr. » Après la mort de Moïse, Josué a hérité du rôle de chef des Israélites et de la responsabilité de faire entrer le peuple élu de Dieu en Terre promise. Malgré son mandat divin, Josué a dû trembler devant l’étendue de sa tâche. Dans sa grâce, Dieu lui a assuré qu’il serait avec lui tout le long (JOS 1.9). Le chemin de la vie nous fait souvent traverser des territoires inconnus, à savoir des périodes où la route devant nous se distingue mal. Les desseins de Dieu ne nous sont pas toujours évidents, mais il nous a promis d’être avec nous « tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (MT 28.20). Quelle plus grande assurance pourrions‑nous espérer, peu importe l’incertitude ou le défi que nous affrontons ? Même sur un chemin non éclairé, la Lumière du monde est avec nous. Kirsten - Pain Quotidien