J’ai lu quelque chose au sujet de la règle de cinq minutes qu’une mère imposait à ses enfants. Chaque jour, ils devaient être prêts à partir pour l’école et se réunir cinq minutes avant de quitter la maison. Ils se rassemblaient autour de leur mère, et elle priait pour chacun d’eux individuellement en demandant au Seigneur de bénir leur journée. Puis elle les embrassait et les envoyait à l’école. Elle incluait même dans son cercle de prière les enfants du quartier qui s’arrêtaient chez elle. De nombreuses années plus tard, une de ces enfants a dit en être venue ainsi à comprendre toute l’influence qu’exerce la prière sur sa journée. L’auteur du Psaume 102 connaissait l’importance de la prière. Ce psaume est désigné comme ceci : « Prière d’un malheureux, lorsqu’il est abattu et qu’il répand sa plainte devant l’Éternel. » Puis l’auteur s’écrie : « Éternel, écoute ma prière, et que mon cri parvienne jusqu’à toi ! » (V. 1,2), avant d’ajouter plus loin : « Car il regarde du lieu élevé de sa sainteté ; du haut des cieux l’Éternel regarde sur la terre » (V. 20). Dieu se soucie de vous et désire que vous communiquiez avec lui. Que vous observiez la règle des cinq minutes en lui demandant de bénir votre journée ou que vous ressentiez le besoin de passer plus de temps à lui rappeler votre grande détresse, parlez à Dieu chaque jour. Il se pourrait que votre exemple influence énormément votre famille ou un intime. Anne - Pain Quotidien