Lorsque mon mari et moi allons marcher dans la nature, nous emportons nos appareils photo pour photographier de près les plantes à nos pieds, qui sont comme des microcosmes du monde. Quel trésor de variété et de beauté s’offre à notre vue, même dans la mousse qui fait son apparition du jour au lendemain et qui vient parsemer le sol de touches d’orange, de rouge et de jaune vifs ! Les instantanés de vie qui nous entourent me poussent à lever les yeux vers le Créateur, qui a fait non seulement les champignons, mais aussi les astres célestes. Il a conçu un monde d’une portée et d’une variété infinies. Et il nous a créés, vous et moi, et nous a placés au coeur même de toute cette beauté afin que nous en jouissions et que nous régnions sur elle (GE 1.27,28 ; PS 8.6‑8). Ces pensées me ramènent à l’un des « psaumes de camping » préférés de ma famille, à savoir des psaumes que nous lisons ensemble assis autour d’un feu de camp. « Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté s’élève au‑dessus des cieux. […] Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : Qu’est‑ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui ? » (PS 8.1‑4.) Quel bonheur que de savoir que le grand Dieu qui a créé le monde dans toute sa splendeur se préoccupe de vous et moi ! Alyson - Pain Quotidien