La vue de mes mains me rappelle que j’ai perdu mes alliances. Je les ai égarées un jour que je m’affairais à mille et un préparatifs de voyage, et j’ignore encore où je les ai mises. Je redoutais de l’annoncer à mon mari, car je craignais que ma négligence le blesse. Il a néanmoins réagi avec plus de compassion et de peine pour moi que de regrets pour les alliances. Il m’arrive néanmoins parfois de chercher à mériter sa grâce par un geste ou un autre ! Lui, par contre, ne retient pas cet épisode contre moi. Il nous arrive si souvent de nous remémorer nos péchés et de ressentir le besoin de faire quelque chose pour mériter le pardon de Dieu. Pourtant, Dieu a dit que c’est par grâce, et non par les oeuvres, que nous sommes sauvés (ÉP 2.8,9). En évoquant une nouvelle alliance, Dieu a promis ceci aux Israélites : « [Je] pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché (JÉ 31.34). Nous avons un Dieu qui nous pardonne nos fautes sans jamais revenir sur elles. Il se peut que nous repensions au passé avec chagrin, mais nous devons croire aux promesses de Dieu, à sa grâce et à son pardon par la foi en Jésus‑Christ. Or, cette réalité devrait nous amener à user de gratitude envers lui et à saisir l’assurance que la foi nous procure. Ce que Dieu pardonne, il l’oublie également. Keila - Pain Quotidien