Un jour, il y a plusieurs années, mes fils et moi étions couchés sur le dos dans le jardin à regarder les nuages passer. L’un d’eux m’a alors demandé : « Papa, pourquoi les nuages flottent‑ils ? » « Eh bien, fiston », ai‑je commencé avec l’intention de lui faire profiter de ma vaste connaissance en la matière, mais je me suis tu ensuite. « Je l’ignore, ai‑je admis, mais je vais le découvrir pour toi. » Comme je l’ai découvert, c’est que l’humidité condensée, qui perd de l’altitude à cause de la gravité, rencontre les températures plus chaudes qui montent du sol. Cette humidité se change alors en vapeur et remonte dans les airs. Il s’agit ici de l’explication naturelle de ce phénomène. Cependant, les explications naturelles ne sont pas les réponses finales. Les nuages flottent parce que, dans sa sagesse, Dieu a établi les lois naturelles de façon à ce qu’elles nous révèlent « les merveilles de celui dont la science est parfaite » (JOB 37.16). On peut donc considérer les nuages comme un symbole – un signe extérieur et visible de la bonté et de la grâce que Dieu manifeste dans la création. Ainsi, la prochaine fois que vous prendrez le temps d’imaginer ce qui se dégage des nuages, rappelez‑vous ceci : Celui qui a fait toute chose belle fait flotter les nuages dans les airs. Il le fait pour nous appeler à nous émerveiller et à l’adorer. Les cieux – même les cumulus, les stratus et les cirrus – déclarent la gloire de Dieu. Roper - Pain Quotidien