Jeune, mon père se rendait avec des amis à un événement sportif devant se tenir à l’extérieur de la ville lorsque leur véhicule a dérapé sur la chaussée détrempée et qu’ils ont fait une sortie de route. Un de ses amis est resté paralysé et un autre a perdu la vie des suites de ce grave accident. On a déclaré mon père mort et on l’a transporté à la morgue. En état de choc et affligés, ses parents y sont allés pour l’identifier. C’est alors que mon père s’est réveillé de ce qui était en réalité un coma profond. La tristesse de tous s’est dès lors changée en joie. Dans Éphésiens 2, l’apôtre Paul nous rappelle que, sans Christ, nous étions morts par nos offenses et par nos péchés (V. 1). Cependant, « Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ » (V. 4,5). Ainsi donc, en la personne de son Fils, Dieu nous a ramenés de la mort à la vie. Par conséquent, dans un sens, nous devons tous d’être en vie au Père céleste. En raison de son immense amour, il a fait en sorte que ceux d’entre nous qui étaient morts dans leurs péchés reçoivent la vie et une destinée en la personne de Christ. Bill - Pain Quotidien