Je me sens souvent dépassé par la tâche à accomplir. Qu’il s’agisse d’enseigner à l’école du dimanche, de conseiller un ami ou d’écrire des méditations pour la présente publication, le défi semble toujours plus grand que mes capacités. Comme l’apôtre Pierre, j’en ai beaucoup à apprendre. Les défauts de Pierre se révèlent à nous tandis qu’il s’efforce de suivre le Seigneur. Alors qu’il marchait sur l’eau à la rencontre de Jésus, Pierre s’est mis à s’enfoncer (MT 14.25‑31). Lors de l’arrestation de Jésus, Pierre a nié le connaître (MC 14.66‑72). Par contre, sa rencontre avec le Christ ressuscité et la puissance du Saint‑Esprit ont transformé sa vie. Pierre en est venu à comprendre que la « divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu » (2 PI 1.3). Quelle étonnante affirmation de la part d’un homme ayant tant de défauts ! Puis il ajoute : « [Celles‑ci] nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise » (V. 4). Dans notre relation avec le Seigneur Jésus‑Christ, nous pouvons puiser la sagesse, la patience et la puissance nécessaires pour honorer Dieu, aider notre prochain et surmonter les défis quotidiens. En lui, nous pouvons vaincre nos hésitations et le sentiment de ne pas être à la hauteur. David - Pain Quotidien