J’ai travaillé dans un restaurant‑minute pendant deux ans quand j’étais au lycée. Certains côtés de cet emploi s’avéraient difficiles. Les clients verbalisaient leur colère quand je m’excusais auprès d’eux pour la tranche de fromage qu’un autre avait mise dans leur sandwich en le confectionnant. Peu après mon départ, j’ai fait une demande d’emploi en informatique auprès de mon université. Or, les employeurs s’intéressaient plus à mon expérience en restauration rapide qu’à mes compétences en informatique. Il leur importait de savoir si j’étais à même d’interagir avec les gens. Mon expérience en situation désagréable m’avait préparée à un meilleur emploi ! Le jeune David a persévéré malgré une épreuve pour le moins désagréable. Lorsqu’Israël a dû envoyer quelqu’un combattre Goliath, personne n’avait le courage de s’en charger. Sauf David. Le roi Saül hésitait à l’envoyer se battre ainsi, mais David lui a expliqué qu’en tant que berger, il avait déjà combattu et tué un lion et un ours pour sauver une brebis (1 S 17.34‑36). Il lui a affirmé avec assurance : « L’Éternel, qui m’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, me délivrera aussi de la main de ce Philistin » (V. 37). Le fait d’être berger ne valait pas à David beaucoup de respect, mais cette expérience l’a préparé à combattre Goliath et à devenir plus tard le plus grand roi qu’Israël ait connu. Il se peut que nous traversions actuellement une situation pénible, mais il se peut aussi que Dieu nous prépare ainsi en vue de quelque chose de plus grand ! Julie - Pain Quotidien